Plus de 55'000 personnes travaillent dans l'industrie horlogère

En 2012, les effectifs de l'industrie horlogère et microtechnique suisse ont atteint 55'816 personnes, 3013 (+5,7%) de plus qu'en 2011. Il faut remonter à 1975, au début de la crise horlogère, pour trouver un chiffre supérieur, a relevé mercredi la Convention patronale (CP).Ce résultat, qui reflète la situation au 28 septembre dernier, ressort du recensement annuel effectué par la CP, l'association faîtière des employeurs de l'industrie horlogère et microtechnique. A l'issue de la crise horlogère, en 1987, les effectifs du secteur étaient descendus sous la barre des 30'000 personnes.Dans le détail, l'augmentation en 2012 concerne principalement le personnel administratif(+6.5%/+757 unités) et de production (+5.7%/+2'246). Vient ensuite le personnel de direction (1.2%/+18 ). Le personnel à domicile perd 8 unités(-2.8%), poursuivant sa tendance baissière observée depuis plusieurs années.L' « Arc horloger » concentre l'essentiel des activités et des ressources du secteur : formée par Neuchâtel, Berne, Genève, Jura, Vaud et Soleure, la région réunissait en 2012 51'029travailleurs et 517 entreprises, soit le 91% des effectifs et des maisons horlogères.Arc horlogerLes activités et ressources du secteur se concentrent essentiellement dans l’ "Arc horloger". Ainsi, Neuchâtel, Berne, Genève, Jura, Vaud et Soleure comptaient 51’029 travailleurs et 517 entreprises en 2012, soit le 91% des effectifs et des sociétés horlogères.Neuchâtel (15'323), Berne (11'184) et Genève (9358) constituent le trio de tête des cantons les plus horlogers en termes de main-d'oeuvre. Suit le Jura (5716). Neuchâtel (+710), Jura (+564), Berne (+480) et Vaud (+439) affichent les progressions les plus vives. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes