Plus de 160'000 salariés seront en grève cette semaine

Plus de 160'000 travailleurs seront en grève cette semaine en Afrique du Sud. Les pompistes et les employés d'entreprises liées à l'automobile s'ajoutent depuis lundi aux ouvriers du bâtiment en arrêt depuis douze jours.

Des grèves massives frappent depuis août l'économie sud-africaine, la première d'Afrique: des dizaines de milliers de salariés ont cessé le travail dans les mines d'or. A son tour, le secteur automobile réclame des hausses de salaires.

Lundi, environ 73'000 employés des stations-service ou d'entreprises liées à l'automobile vont cesser le travail, pour obtenir une augmentation salariale et de meilleures conditions de travail, après l'échec de négociations la semaine passée avec le patronat, a annoncé dimanche le Syndicat national des employés de la métallurgie (Numsa).

Ils devraient manifester au Cap et à Johannesburg en début de semaine puis dans d'autres villes. Leur mouvement de grève pourrait fortement perturber les transports.

Ce nouveau mouvement de grève intervient alors qu'environ 90'000 travailleurs du bâtiment sont en grève depuis douze jours, selon le syndicat NUM (National Union of Mineworkers).

370 francs

Les ouvriers du bâtiment gagnent un salaire de base de 4000 rands (370 francs) et réclament une hausse de 800 rands, selon le syndicat. Le patronat du secteur propose une augmentation de 400 rands, a précisé Bhekani Ngcobo.

La production redémarre progressivement en revanche dans le secteur de l'or, qui emploie 140'000 personnes et représente 3% du PIB, après un accord salarial dans les mines d'Harmony Gold.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes