Plongeant dans le rouge, PubliGroupe accélère sa restructuration

Publigroupe a plongé dans le rouge au premier semestre. Le groupe vaudois va supprimer 245 emplois supplémentaires d'ici au début 2014 dans sa division Media Sales, son activité principale en charge de la commercialisation des annonces dans la presse en souffrance.

Cent postes seront biffés en Suisse et 40 en Europe. Pour le reste, 125 emplois seront transférés hors du groupe en raison de la vente de la majorité des parts de Xentive à la société américaine Mediaspectrum et de la résiliation de certains contrats, précise la société basée à Lausanne.

A l'horizon du premier trimestre 2014, Media Sales, qui comptait un total de 1030 postes à fin juin, sur un total de 1732 pour PubliGroupe, en recensera 800, en considérant une légère hausse en Asie. PubliGroupe avant lancé le mois passé un avertissement sur bénéfice, au vu du recul continu du marché de la presse écrite.

L'accélération de la restructuration - PubliGroupe ayant déjà indiqué au début 2011 vouloir supprimer 200 postes jusqu'en 2015 - reflète la contre-performance de Media Sales, unité comprenant la régie d'annonces Publicitas, activité historique du groupe vaudois. Ce dernier a ainsi essuyé une perte nette de 9,5 millions de francs au premier semestre 2013, contre un bénéfice net de 10,8 millions un an plus tôt.

Revenus en repli

PubliGroupe a aussi plongé dans le rouge au niveau opérationnel, avec une perte d'exploitation de 9,9 millions de francs, contre un résultat positif à hauteur de 2,3 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a pour sa part diminué d'un cinquième à 122,5 millions.

En parallèle, les efforts fournis dans les activités numériques tardent à porter leurs fruits. Au vu de la situation actuelle, PubliGroupe estime que Media Sales ne pourra pas retrouver l'équilibre financier l'an prochain. Le repositionnement de Publicitas nécessitera plus de temps et d'investissements que prévu.

Perte pour l'ensemble de l'année

Pour l'ensemble de l'année, PubliGroupe n'est guère optimiste, le tassement du marché des médias imprimé devant s'étendre sur toute l'année. Le résultat d'exploitation du groupe est attendu autour de l'équilibre, avec une perte nette au niveau de celle du premier semestre.

/SERVICE


Actualisé le