Philippe Gaydoul: il ne faut pas "pleurnicher en raison de l'euro"

Le président du conseil d'administration de Denner Philippe Gaydoul se montre critique envers le secteur du commerce de détail en Suisse. Selon lui, la branche est partiellement responsable du phénomène du tourisme d'achat frontalier."On aurait pu réduire avant les différences de prix avec l'Allemagne", souligne-t-il dans "Sonntag". "La branche a attendu beaucoup trop longtemps. Il faut faire attention à ne pas pleurnicher en raison de l'euro. De nombreux problèmes sont internes", avance-t-il. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes