Philipp Müller veut donner un "profil écologique" au PLR

Le PLR veut "développer un profil écologique" afin de devenir le deuxième plus grand parti de Suisse lors des élections fédérales de 2015, déclare son président Philipp Müller dans une interview publiée dans la "SonntagsZeitung". De nouvelles centrales nucléaires ne sont "à long terme réalisables ni économiquement ni politiquement."

Le PLR s'était montré moins catégorique dans son papier de position sur la Stratégie énergétique 2050, présenté en novembre 2012. Il n'y rejetait la construction de nouvelles centrales que si celles-ci n'étaient bâties "qu'avec la technologie aujourd'hui à disposition".

Réforme fiscale écologique

Une réforme fiscale écologique fait par ailleurs figure d'instrument d'économie de marché envisageable. Son introduction devrait toutefois être assortie de "certaines conditions", ajoute aussi le conseiller national argovien Philipp Müller.

"Il est pertinent d'augmenter l'imposition de l'énergie et de diminuer celle du travail. Mais il est obligatoire que l'enveloppe totale provenant des taxes et des impôts ne soient pas revue à la hausse et que les subventions soient en parallèle massivement réduites", déclare le président du PLR.

Cette réforme fiscale écologique devrait être traitée "rapidement", en même temps que "notre revendication d'une ouverture supplémentaire du marché de l'électricité". En septembre, le PLR avait jugé de façon critique les propositions du Conseil fédéral en vue d'une réforme fiscale écologique.

/SERVICE


Actualisé le