Pas de nouveau prêt pour la Grèce, assure Antonis Samaras

La Grèce sortira en 2014 des plans d'assistance Union européenne-Fonds monétaire international. Elle ne demandera pas de nouveau prêt, redevenant "un pays normal", a assuré lundi le premier ministre Antonis Samaras.

"En 2014, nous ferons le grand pas de la sortie" du plan d'aide, a-t-il déclaré lors de l'allocution télévisée des voeux de Nouvel An, "la dette grecque sera officiellement déclarée viable, et il n'y aura pas besoin de nouveaux accords d'assistance ou de prêts", a-t-il martelé.

Retour à la "normalité"

Ainsi, 2014 sera l'année où "la Grèce retournera sur les marchés, et redeviendra un pays normal comme les autres", a assuré M. Samaras.

Le ministre des finances Yannis Stournaras avait tenu dimanche des propos similaires, assurant que la Grèce n'aurait pas besoin d'un nouveau plan de sauvetage UE-FMI après la fin du deuxième plan, toujours en cours, en juillet.

Lors des deux plans successifs depuis l'éclosion de la crise en 2010, la Grèce a bénéficié de lignes de crédit de plus de 240 milliards d'euros (près de 295 milliards de francs), en échange de mesures drastiques, qui pèsent depuis lourdement sur le quotidien des Grecs.

La troïka décidera

L'espoir exprimé par M. Samaras dans ses voeux aux Grecs ne se réalisera qu'en fonction de l'appréciation portée par la troïka des créanciers du pays dans les mois à venir. Ainsi, le ministre allemand des finances, Wolfgang Schäuble, a-t-il indiqué lundi dans une interview au quotidien "Bild": "Nous allons décider en milieu d'année (2014) s'il faut à nouveau aider la Grèce".

Le pays espère revenir à une toute petite croissance l'an prochain, après six ans de récession, et avoir enregistré en 2013 un excédent primaire (hors service de la dette) de son budget de 812 millions d'euros.

/ATS


Actualisé le