PIB romand meilleur que prévu en 2013, avec une croissance de 2,1%

L'accélération de la croissance attendue il y a un an a été meilleure que prévu dans les cantons romands. Alors qu'une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,4% était attendue pour 2013, la progression s'€™est finalement inscrite à 2,1%, grâce à une dynamique solide pour la plupart des branches.

En 2013, l'économie romande a évolué à contre-courant de l'économie mondiale dont le rythme de croissance a stagné. Parmi les branches les plus dynamiques figurent celles axées vers la demande intérieure qui s'est montrée robuste, a expliqué mercredi Jean-Pascal Baechler, conseiller économique à la Banque cantonale vaudoise. Il présentait à Lausanne une étude mandatée par les banques cantonales, l'Institut CREA et le Forum des 100.

Ces branches ont bénéficié d'un marché de l'emploi dynamique, de la démographie et de taux d'intérêt bas. La construction, les services aux entreprises et les services financiers ont notamment connu une croissance rapide, a-t-il détaillé.

Industrie contrastée

A l'inverse, le commerce s'est montré relativement peu dynamique, en raison d'une pression sur les chiffres d'affaires, du tourisme d'achat et les marges dans certains segments hors du domaine alimentaire.

Du côté des exportations, la chimie et la pharma ont profité d'une hausse de leurs ventes à l'étranger, malgré une croissance mondiale modérée et un franc toujours fort. Quant aux fabricants de machines, leur valeur ajoutée s'est repliée en raison d'une baisse des ventes de biens d'investissement, qui n'a pas été compensée par une hausse dans les instruments de précision et les montres.

Le conseiller économique a également souligné la très bonne tenue du secteur quaternaire, qui nécessite innovation, valeur ajoutée ou le savoir-faire. Il a cru de manière plus dynamique que l'économie romande, a-t-il relevé.

Améliorations à l'international

Avec un PIB nominal de 149,1 milliards de francs en 2013, la Suisse romande représente un quart (24,7%) de l'économie suisse. Sa part a augmenté ces dernières années grâce à une croissance plus rapide qu'en moyenne nationale.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes