Nestlé, Google, ABB et Novartis parmi les employeurs préférés

Nestlé, Google, ABB, Novartis ou encore l'Administration fédérale figurent parmi les employeurs préférés des étudiants et jeunes professionnels en Suisse cette année. Les deux grandes banques UBS et Credit Suisse perdent de l'attrait.

Dans la catégorie "Sciences économiques", Nestlé (1e) et Google (2e) conservent leurs places de l'an passé. UBS (3e) et Credit Suisse (4e) leur emboîtent le pas, d'après cette enquête menée par la société de conseil Universum auprès de 10'100 étudiants et jeunes professionnels.

Les deux établissements demeurent certes dans le top 5, mais séduisent moins, cédant 5 points de pourcentage au regard de 2012. Credit Suisse a perdu davantage de plumes que UBS, sa concurrente lui dérobant la troisième marche du podium.

Si les banques perdent la faveur des jeunes, les entreprises de conseil en management et stratégie ont davantage la cote. Les cabinets de conseil Ernst & Young et PWC bondissent chacun de cinq rangs, se classant respectivement à la 5e et 7e place. Entre les deux, se glisse le géant horloger biennois Swatch Group (6e).

Dans le top 10, se trouvent également le cabinet de consultants McKinsey & Company (8e), L'Oréal (9e) et la Banque nationale suisse (10e). Le numéro un mondial des cosmétiques recule toutefois de trois échelons, alors que l'institut monétaire en gravit trois.

Bond des CFF

Côté "Ingénierie", comme l'an dernier, le groupe électrotechnique zurichois ABB et l'allemand Siemens arrivent en tête. Les CFF se classent au troisième rang, s'améliorant de trois places. De manière générale, les entreprises publiques deviennent des employeurs de plus en plus attractifs.

Dans les sciences naturelles, les groupes pharmaceutiques Novartis (1e) et Roche (2e) conservent leur places de leader. Le Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN) ravit la troisième place à Nestlé, qui se classe quatrième.

Quant aux étudiants et jeunes employés en technologies de l'information, ils rêvent de travailler pour Google en premier lieu, puis pour IBM (2e) et Microsoft (3e). Enfin, en droit, le trio de tête est mené par l'Administration fédérale. Suivent le CICR et Nestlé.

/SERVICE


Actualisé le