Merck Serono: Ernesto Bertarelli se dit triste et très surpris

Ernesto Bertarelli, ancien patron et actionnaire majoritaire de Serono, se dit triste et très surpris par l'annonce de la fermeture de Merck Serono à Genève. La décision montre, selon lui, que "nous ne sommes pas à l'abri d'un environnement économique mondial difficile"."C'est malheureux", relève mercredi Ernesto Bertarelli dans une interview accordée au "Temps" la veille, en marge d'une manifestation à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. "Je suis attristé pour toutes les personnes concernées en Suisse, notamment à Genève, où s'est écrite une bonne partie de l'histoire de Serono". /SERVICE


Actualisé le