Marée noire au Bangladesh: les pêcheurs essaient de nettoyer

Des pêcheurs du Bangladesh ont commencé vendredi à récupérer le pétrole déversé par un navire ayant coulé dans une zone protégée abritant des espèces rares de dauphins. Cette marée noire fait craindre aux ONG une catastrophe écologique.

Le pétrolier transportant environ 357'000 litres de pétrole a coulé dans la région protégée des Sundarbans, qui abrite des dauphins de l'Irrawady et du Gange, après une collision avec un autre navire, mardi. Le gouvernement a affrété un bateau transportant des dispersants pour lutter contre la marée noire dans cette zone, située au sein de l'un des trois sanctuaires de dauphins.

Mais les défenseurs de l'environnement estiment que l'emploi de ces produits pourrait porter atteinte à la faune et la flore des Sundarbans, classé patrimoine mondial de l'UNESCO.

Déjà un rayon de 80 km

Le responsable d'une autorité portuaire locale a indiqué que les pêcheurs utiliseraient "des éponges et des sacs" pour récupérer le pétrole qui s'est déjà dispersé sur un rayon de 80 kilomètres. Amir Hosain, le responsable forestier des Sundarbans, a reconnu que les autorités s'interrogeaient sur les moyens de contenir la marée noire.

"Cette catastrophe est sans précédent dans les Sundarbans et nous ne savons pas comment nous y prendre", a-t-il dit. "Nous sommes inquiets de l'impact à long terme parce qu'elle s'est produite dans un écosystème de mangrove fragile et délicat", a-t-il ajouté.

Le pétrolier a été secouru, mais des responsables ont précisé que la marée noire s'était étendue à une autre rivière et dans des canaux des Sundarbans.

Situés à l'embouchure des fleuves Gange et Brahmapoutre, les Sundarbans couvrent 10 000 km2 de terre et d'eau. Leurs forêts et leurs cours d'eau abritent une grande diversité de faune, notamment des espèces menacées d'extinction. On y trouve la plus grande région de forêts de mangroves du monde, et des centaines de tigres du Bengale.

/ATS


Actualisé le