Les opposants très minoritaires mais plus engagés (étude)

Les opposants à l'énergie éolienne ne sont que 6% parmi les riverains de ces installations mais 36% d'entre eux protestent activement. La proportion de partisans est de 78% mais seulement 6% sont engagés, selon une étude des universités de St-Gall et de Halle-Wittenberg (D).

Pour cette étude intitulée "Effets des installations d'énergie éolienne sur les riverains en Suisse - Facteurs d'influence et recommandations", les chercheurs ont interrogé 467 personnes habitant dans un rayon de 5 km autour d‘un des sept sites éoliens suisses (Andermatt/UR, Collonges/VS, Entlebuch/LU, Martigny/VS, Mont-Crosin/BE, Le Peuchapatte/JU, St-Brais/JU).

L‘attitude des riverains est dans l‘ensemble positive, selon ces travaux, cités mardi dans le bulletin de l'Action suisse pour une politique énergétique raisonnable (AVES). Et cela tant par rapport à l‘éolien en général que par rapport aux installations situées à proximité. Ces dernières sont approuvées par 78% des personnes interrogées alors que les opposants ne représentent qu‘une minorité de 6%.

Parmi ceux-ci, 36% sont actifs, par exemple en adhérant à une association anti-éolienne ou en écrivant des lettres de protestation, alors que 6% seulement des partisans de l‘éolien sont engagés. Les opposants participent en outre plus souvent aux votations populaires, écrivent les chercheurs.

Phase de planification

La perception des nuisances durant la phase de planification et de construction est un facteur décisif de la formation de l‘opinion sur l‘éolien. La visibilité des installations depuis la maison ou le terrain peut infléchir légèrement une opinion positive alors que la distance n‘a pas d‘influence significative.

Pour la plupart des sondés, les avantages prédominent. Les inconvénients sont considérés comme plutôt faibles et concernent avant tout les atteintes au paysage ainsi que l’impact sur les oiseaux et les chauves-souris. Les avantages cités sont la technologie moderne ainsi que la contribution à la lutte contre le réchauffement climatique, à l‘indépendance énergétique et à la sortie du nucléaire.

La majorité des personnes interrogées souhaiterait se passer de l‘apport de l‘énergie nucléaire (71,3%) et du charbon (78,3%) à l‘approvisionnement électrique de la Suisse. Seule une minorité de 8% rejette une contribution de l‘éolien.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes