Les nuitées dans l'hôtellerie en Suisse en hausse de 3,3% cet été

L'hôtellerie suisse a renoué avec la croissance au terme de la saison estivale 2013. Le nombre des nuitées a augmenté de 3,3% par rapport à la même période de l'an dernier pour se fixer à près de 20 millions d'unités, malgré le léger recul de 0,5% observé en octobre.

Le secteur hôtelier retrouve ainsi le sourire après des saisons estivales 2011 et 2012 en baisse de respectivement 2,5% et 2,7%. En valeur absolue, la hausse réalisée entre mai et octobre 2013 représente 642'000 nuitées supplémentaires en l'espace d'un an, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

En dépit des 20 millions de nuitées comptabilisées lors de l'été écoulé, la fréquentation apparaît encore inférieure aux 20,3 millions de nuitées de 2010 (+2,5% au regard de 2009). Ces dernières années, la branche a souffert de la force du franc, vis-à-vis de l'euro notamment, avec un impact négatif sur les touristes allemands.

Dynamique de l'étranger

Cet été, la dynamique de croissance a surtout été alimentée par les visiteurs étrangers. Ceux-ci ont généré 11,3 millions de nuitées, un volume en progression de 5% en comparaison annuelle. Les touristes indigènes ont eux aussi apporté un soutien notable, mais dans une mesure moindre (+1,2% à 8,6 millions de nuitées).

Sur le seul mois d'octobre, la branche a toutefois subi une baisse du nombre des nuitées de 0,5%. Les hôtes étrangers ont ainsi apporté 1,4 million de nuitées (+2,2%), alors que les Suisses ont moins séjourné à l'hôtel (-3,3% à 1,3 million de nuitées), selon les chiffres de l'OFS.

Forte contraction en Valais

En considérant les treize régions touristiques, la plus forte augmentation revient à la région lémanique, soit le canton de Vaud, avec une poussée de 7,3% à près de 1,5 million de nuitées. L'Oberland bernois a profité d'un bond de 5% par rapport à l'été 2012 à 2,2 millions de nuitées.

Le Valais en revanche fait grise mine, en subissant une chute de 4,5% des nuitées entre mai et octobre à 1,8 million d'unités. Le canton est ainsi la seule zone répertoriée à avoir reculé.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus