Les nouvelles télécabines du Weissenstein (SO) inaugurées

Le Weissenstein est à nouveau accessible avec des télécabines: celles-ci ont été inaugurées en ce samedi ensoleillé. Avec 49 cabines, la nouvelle installation peut transporter jusqu'à 900 personnes par heure au sommet local des Soleurois, à 1280 mètres d'altitude, et met fin à un long drame.

L'écrivain Peter Bichsel a rempli sa mission de parrain: il a coupé le ruban symbolique. Quelque 200 personnes ont participé à la cérémonie. Dès midi, tout un chacun a pu retourner en remontée mécanique au Weissenstein, cinq ans après la fermeture du télésiège mythique.

Située sur le territoire de la commune d'Oberdorf, à moins de 5 km du centre-ville de Soleure, l'installation compte 49 cabines à six places. Le Weissenstein n'est pas seulement un lieu de loisirs pour les Soleurois souhaitant fuir la brume quotidienne. Il offre aussi aux touristes une vue imprenable sur le Plateau suisse et les Alpes. Le drame entourant la fermeture du télésiège vétuste n'en a été que plus émotionnel pour toute la région.

Du drame de la fermeture à celui des recours

En novembre 2009, l'Office fédéral des transports (OFT) refuse de renouveler la concession accordée au télésiège à deux places, datant de 1950, en raison d'un manque de sécurité..

Soutenue par l'association "Pro Sesseli ("Pro Télésiège"), Patrimoine suisse s'engage alors dans une longue et vaine bataille juridique pour sauver l'ancienne remontée mécanique. De recours en recours, Patrimoine suisse retarde ainsi indirectement le nouveau projet.

Un car postal permet, certes, de monter au Weissenstein. Mais il ne circule que trois jours par semaine, de mai à novembre.

Soleurois en colère

L'action des défenseurs du télésiège finit par irriter de nombreux Soleurois. Une pétition est adressée à Patrimoine suisse. Munie de 36'000 signatures, elle exige que l'organisation mette fin à son combat, afin que la nouvelle remontée mécanique puisse enfin être installée.

Dénouement en mai 2013

Enfin, le Tribunal administratif fédéral déboute Patrimoine suisse en mai 2013, et l'organisation renonce à faire recours au Tribunal fédéral. Le démontage de l'ancien télésiège pouvait dès lors commencer. Entamée en mars dernier, la construction de la nouvelle installation par l'entreprise suisse Garaventa n'a duré que quelques mois.

/ATS


Actualisé le