Les magasins de village devraient rester ouverts le dimanche

Les magasins des régions périphériques devraient ouvrir le dimanche. Le Conseil national a accepté mercredi une motion PDC par 105 voix contre 67 demandant une modification de la loi sur le travail à cette fin.

"Il s'agit de coller aux besoins de la population", a clamé Yannick Buttet (PDC/VS). Le texte veut mettre les consommateurs des campagnes sur un pied d'égalité avec ceux des villes, qui peuvent faire leurs achats dominicaux dans les magasins situés dans les gares, ceux des stations-service, dans les boulangeries ou les kiosques.

Le motionnaire souhaite également donner un coup de pouce aux petits commerces de proximité et améliorer l'offre dans les villages.

La gauche a dénoncé une "tactique du salami" visant à ouvrir les magasins toujours plus et plus longtemps. "Ce sont de petites modifications mises bout à bout qui finissent par fragiliser les droits des travailleurs", a relevé Jean-Christophe Schwaab (PS/VD). "Il faut quitter les arguments idéologiques et se montrer pragmatique", a répondu Yannick Buttet.

Mesure inutile

Le Conseil fédéral n'a pas été entendu non plus. Cette mesure est inutile car de nombreuses entreprises des régions périphériques bénéficient déjà de dérogations pour le travail le dimanche, a critiqué le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann.

De plus, cette modification ne respecte pas l'objectif de la loi sur le travail, soit la protection des travailleurs à travers notamment une interdiction du travail dominical, a-t-il ajouté. Par ailleurs, la législation ne s'applique pas aux entreprises familiales, plus fréquentes en campagne.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer sur le texte.

Dimanche dernier, la révision de la loi sur le travail a été acceptée par 55,8% des votants. Dix-huit cantons ont dit "oui", mais le Valais a dit "non". Cette modification permet aux shops des stations-service de rester ouverts toute la nuit. Mais seuls les magasins situés sur les aires d'autoroute et le long d'axes de circulation importants fortement fréquentés par les voyageurs sont concernés.

/SERVICE


Actualisé le