Les groupes d'armement russes dopés par les dépenses de Moscou

Les ventes des groupes d'armement russes ne cessent de grimper grâce aux dépenses militaires de Moscou, a indiqué le Centre de recherches international sur la paix de Stockholm (Sipri). Dans le même temps, ailleurs, les budgets des armées se resserrent.

"La hausse notable des ventes des groupes d'armement russes à la fois en 2012 et 2013 est largement due à des investissements ininterrompus dans l'équipement militaire par le gouvernement russe durant les années 2000", a affirmé un chercheur du Sipri, Siemon Wezeman, cité dans un communiqué. Le chiffre d'affaires des grandes entreprises russes du secteur a augmenté de 20% en 2013.

En revanche, pour l'ensemble des 100 plus grands groupes de défense au monde (chinois exclus), il a baissé pour la troisième année consécutive, de 2% à 402 milliards de dollars. Faute de données fiables, le Sipri exclut de son étude les sociétés chinoises, qui profitent pourtant du deuxième plus gros budget militaire au monde.

En Russie, Tactical Missiles Corporation a connu la plus forte croissance en 2013 (118%), grimpant à la 46e place mondiale, suivi par Almaz-Antey (+34%). Ce dernier, 12e mondial, pourrait entrer dans le top 10 "qui est composé exclusivement de producteurs américains ou européens depuis la fin de la Guerre froide", a relevé le Sipri.

Budget plus que doublé

Le retrait des troupes américaines d'Afghanistan et d'Irak a été l'une des raisons de la baisse des 4,5% des ventes des groupes américains. Mais ceux-ci gardent six entreprises dans les dix plus grandes, dont Lockheed Martin, resté numéro un en 2013 devant Boeing.

Entre 2004 et 2013, la Russie a plus que doublé son budget militaire, le troisième au monde, selon le Sipri. Les Occidentaux lui imposent un embargo sur les armes du fait de l'annexion de la Crimée et de son soutien aux séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

Le Sipri, créé en 1966, et en partie financé par l'État suédois, est spécialisé dans la recherche sur les conflits, l'armement et le désarmement. Sa définition des ventes d'armement inclut celles de "biens et services à des clients militaires y compris à la fois les commandes nationales et les exportations".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes