Les femmes plus nombreuses dans les conseils d'administration

Un tiers des sièges vacants des conseils d'administration des vingt sociétés retenues par l'indice vedette de la Bourse suisse SMI ont été attribués à des femmes en 2012, contre seulement 18% en 2011. Leur part dans ces organes de surveillance est passée de 12 à 14%, relève le "shilling report" publié lundi.Le rapport édité par la société de placement de cadres supérieurs Guido Schilling prend également en compte 89 des autres plus grandes sociétés suisses, soit 820 administrateurs. Dans ce groupe également, les femmes progressent. Elles représentent ainsi au total 12% des conseils d'administration contre 11% en 2011. 23% des nouveaux membres sont des administratrices, contre 13% en 2011.Claudine Esseiva, secrétaire générale des Femmes PLR salue cette progression. "Elle prouve que le débat sur l'égalité des chances, qui a pris de l'ampleur depuis deux ans, fait évoluer la situation et agit sur les vieilles structures", a-t-elle dit à l'agence d'informations économiques et financières AWP.Retard suisseMême si elle estime qu'une représentation adéquate des femmes devrait être de 30%, elle constate que "la tendance va vers une plus grande représentativité". En outre, cette hausse "prouve qu'il y a des femmes capables d'occuper ces sièges, contrairement à ce qu'affirment certains".Mais "les questions de société sont plus en retard en Suisse", selon Claudine Esseiva. En Allemagne, on comptait 20% de femmes dans les conseils d'administration à fin 2012 (contre 16% fin 2011), selon le "schilling report".Toujours des bastions masculinsMalgré la hausse de représentativité des femmes, il existait fin 2012 encore des sociétés sans présence féminine à leur sommet, comme les poids lourds Glencore ou Xstrata - fusionnés depuis - ou OC Oerlikon. Tamedia, Stadler Rail, Kühne + Nagel font également partie de la liste.A l'autre bout du tableau figurent Roche, Logitech et Swatch, qui affichent chacun deux femmes à la direction générale et deux femmes au sein du conseil d'administration. Nestlé, l'assureur maladie CSS et les Forces motrices bernoises (BKW/FMB) voient trois femmes siéger au sein de leur conseil d'administration.Le nombre de femmes est encore minime dans les directions générales des vingt entreprises cotées au SMI. En 2012, elles n'y sont que 8%, mais leur représentation y est également en hausse: fin 2011, elle s'établissait à 6%. Sur l'ensemble des grandes sociétés prises en compte, leur part est passée de 5 - 6%. /SERVICE


Actualisé le