Les exportations suisses se sont effritées en mai

Alors que les importations progressaient, les exportations suisses se sont effritées en mai. Elles ont baissé de 0,9% nominal sur un an (-5,2% réel), à 17,4 milliards de francs, en raison notamment d'un affaiblissement de deux de leurs locomotives, la chimie-pharmacie et l'horlogerie.

Les importations ont de leur côté progressé de 1% nominal à 15,2 milliards de francs, selon les données publiées par l'Administration fédérale des douanes (AFD). En termes réels, c'est-à-dire corrigées de l'inflation, les importations ont par contre fléchi de 1%. Au final, la balance commerciale pour le mois sous revue boucle sur un confortable solde positif de 2,2 milliards de francs.

Sur les cinq premiers mois de l'année, les exportations ont crû de 0,7% nominal (mais baissé de 2,3% réel), à 83,6 milliards de francs. Les importations sont restées stables par rapport à janvier-mai 2012, à 73,8 milliards, ce qui donne pour la balance commerciale un excédent de 9,8 milliards.

Durant le mois sous revue, les exportations vers l'Union européenne et les Etats-Unis ont été à la traîne. Du côté des importations, celles de voitures en particulier ont affiché leur 10e recul consécutif, note l'AFD.

Horlogerie en recul

Les exportations horlogères ont fléchi en mai de 3,9% en rythme annuel, pour s'établir à 1,8 milliard de francs. La baisse observée le mois dernier est principalement due aux montres en or, a indiqué la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Le niveau des exportations reste élevé, mais a notamment souffert d'un effet de base défavorable, explique la FH dans son communiqué. Sur les cinq premiers mois de l'année, la croissance a ralenti par rapport à la même période de 2012 et ressort à 1,7%. Le nombre total de pièces exportées continue quant à lui son érosion régulière.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus