Les entreprises suisses s'allient contre les cybercriminels

Plus des trois quarts (76%) des internautes helvétiques surfent avec des logiciels qui ne sont pas actualisés et facilitent de ce fait la tâche aux cybercriminels. Fortes de ce constat, plusieurs entreprises ont formé une alliance. Appelée Swiss Internet Security Alliance, elle met notamment à disposition un site internet de contrôle.

A la page internet www.swiss-isa.ch les internautes peuvent non seulement effectuer un contrôle de leur équipement informatique mais aussi l'optimiser, écrit Swiss Internet Security Alliance (SISA). Celle-ci compte notamment dans ses rangs Credit Suisse, UBS, Raiffeisen ou encore PostFinance, les émetteurs de cartes de crédit Viseca et Swisscard ainsi que Sunrise, Swisscom et UPC Cablecom.

Ont également rejoint l'alliance l'entreprise de sécurité informatique Cyscon, MELANI, la centrale fédérale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information ainsi que l'Association suisse des télécommunications (ASUT). Alors que les offres en ligne en Suisse sont sûres, l'alliance entend apporter son expertise afin que cela se poursuive à l'avenir.

Selon la SISA, la cybercriminalité se professionnalise de plus en plus. Ce partenariat permet à la faveur d'échanges constants d'identifier rapidement les éventuelles menaces et de les contrer de manière effective. Le maintien d'un haut niveau de sécurité bénéficie aux entreprises et aux utilisateurs.

Flash et Java

La SISA constate un important besoin de rattrapage du côté des internautes, la part de ceux-ci surfant avec des logiciels désuets ayant augmenté ces dernières semaines de 3 points de pourcentage à 76%. Selon Cyscon, le problème concerne tout particulièrement les applications Java (57%) et le plug-in Flash (24%).

/ATS


Actualisé le