Les entrepreneurs vaudois luttent contre le travail au noir

La Fédération vaudoise des entrepreneurs introduit une carte professionnelle dans le domaine ...
Les entrepreneurs vaudois luttent contre le travail au noir

Les entrepreneurs vaudois luttent contre le travail au noir

Photo: Keystone

La Fédération vaudoise des entrepreneurs introduit une carte professionnelle dans le domaine de la construction. Cette initiative, une première en Suisse dans ce secteur, vise à lutter contre le travail au noir. Avec cette carte, il sera possible de s'assurer que les ouvriers sont en règle.

La grande majorité des associations patronales romandes et les syndicats adhèrent au projet, indique jeudi la Fédération. La carte a pour but de démontrer que l'employé est bien annoncé auprès des institutions sociales. Le travailleur a donc la garantie que ses charges sociales sont correctement déclarées.

Le système sera aussi utile pour les contrôleurs de chantiers, les architectes ou les maîtres d'ouvrage qui auront ainsi le moyen de vérifier qu'une entreprise et ses ouvriers respectent les règles du travail. Les entreprises pourront aussi vérifier les cartes de leurs sous-traitants.

La carte professionnelle, au format d'une carte de crédit, portera la photo du détenteur et un QR code (code-barre d'identification en deux dimensions). Les informations transmises par scanner confirmeront que l'employeur cotise aux charges sociales et que l'ouvrier est autorisé à travailler.

23'000 employés vaudois en 2015

Le système sera connecté aux bases de données des associations patronales du secteur afin d'y collecter les informations requises. Une mise à jour se fera chaque soir.

En 2015, les 23'000 employés vaudois des entreprises membres et affiliées de la Fédération vaudoise des entrepreneurs devraient être équipés. Ils seront suivis des travailleurs des autres cantons romands, soit à terme entre 40'000 et 50'000 porteurs au total.

Geste attendu des collectivités publiques

L'idée est de convaincre tout commanditaire ou bureau d'architecte de choisir des entreprises de construction qui ont adhéré au système. La Fédération vaudoise des entrepreneurs compte en priorité sur l'Etat et les communes pour donner l'exemple.

Cette carte professionnelle a été développée dans la dynamique de la responsabilité solidaire, rappelle la fédération. Cette démarche vise à lutter contre la sous-enchère salariale qui constitue une concurrence déloyale. La fédération espère que l'idée fera école dans le reste de la Suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes