Les entrepreneurs doivent regagner la confiance de la population

L'Union patronale suisse (UPS) met en garde les entrepreneurs contre la perte de confiance de la population à leur égard. Selon son président, Valentin Vogt, les excès en matière de bonus, qui ont suscité méfiance et incompréhension, sapent les bases du succès économique que représentent un marché du travail libéral et la liberté d'entreprise.

Dans le cadre de la Journée des employeurs, manifestation organisée à Zurich dans le cadre de l'assemblée générale de l'UPS, M. Vogt n'a pas ménagé ses critiques à l'égard de ses troupes. "Il est trop simple de considérer la critique des salaires élevés des managers et des honoraires des administrateurs comme l'expression d'une société envieuse", a-t-il lancé.

Après l'acceptation massive dans les urnes le 3 mars dernier de l'initiative de Thomas Minder contre les rémunérations abusives, il faut se rendre à l'évidence, a poursuivi M. Vogt. "Les rémunérations critiquées ne sont plus comprises ni acceptées par la population".

Evoquant des déficits en matière de perception publique de l'économie, M. Vogt a ajouté que les nombreuses défaillances des étages directoriaux ne se sont pas limitées aux bonus. Quand le lien entre le pouvoir décisionnel et la responsabilité est dilué, les "piliers mêmes de l'économie se mettent à vaciller".

Embaucher du personnel plus âgé

M. Vogt a aussi appelé à la responsabilité des entrepreneurs sur d'autres questions. Lorsque l'âge de la retraite doit être relevé, les employeurs doivent aussi embaucher plus de personnel âgé, a-t-il exigé.

La libre circulation des personnes ne peut être utilisée de manière responsable qu'en respectant de manière stricte les conditions de travail applicables en Suisse et en engageant autant que possible du personnel autochtone en premier lieu. Pour ce faire, les entreprises doivent aussi assurer des tâches de formation, notamment.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes