Les dirigeants d'entreprises suisses perçoivent de hauts salaires

Les directeurs généraux des sept entreprises suisses figurant dans l'indice Euro Stoxx 50 gagnent mieux leur vie que leurs collègues européens. Leur rémunération moyenne s'est montée l'an passé à près de 7,7 millions d'euros (9,49 millions de francs), contre 5,7 millions pour leurs pairs en Europe.

Selon une étude réalisée du cabinet de conseils Hostettler Kramarsch partner, aucun "Suisse" ne figure pourtant sur le podium. C'est le patron du constructeur automobile VW, Martin Winterkom, quiaffiche la plus haute rémunération d'Europe, avec un traitement de 12,82 millions d'euros en 2012. Il est suivi par celui du groupe pétrolier britannique BP, David Dudley (11,98 millions d'euros).

Directeur général du groupe pharmaceutique bâlois Roche, Severin Schwan, s'illustre comme le dirigeant d'entreprise suisse le mieux payé, avec une rémunération de 11,53 millions d'euros. Il occupe ainsi le 4e rang du classement, derrière Carlos Brito, patron du brasseur belge Anheuser-Busch Inbev.

Joseph Jimenez, président de la direction de l'autre géant bâlois de la pharmacie, Novartis, pointe à la 5e position, avec un montant de 10,73 millions d'euros.

Parmi les dix plus gros salaires de patrons européens figure encore un manager d'entreprise suisse, en l'occurrence le Belge Paul Bulcke, directeur général de Nestlé.

/SERVICE


Actualisé le