Les conducteurs de locomotive ne veulent pas du projet des CFF

Le syndicat suisse des mécaniciens de locomotive et aspirants (VSLT) demande l'abandon du projet pilote des CFF visant à améliorer le flux des passagers qui montent et descendent des trains. C'est une question de sécurité, a indiqué mercredi le VSLT dans un communiqué.

Pour le syndicat, le projet pilote présenté lundi à Laufon (BL) par les CFF est "impraticable". Après l'accident de Granges-près-Marnand (VD) qui a fait un mort, il ne faut pas donner aux conducteurs des charges supplémentaires, souligne le syndicat.

Le VSLT estime qu'il est dangereux que le conducteur doive vérifier entre chaque gare à quel endroit il devra s'arrêter à la gare suivante. Pour les CFF, les conducteurs recevront seulement une information supplémentaire sur leur écran électronique, a indiqué à l'ats Reto Schärli, porte-parole.

Le projet pilote des CFF est testé dans cinq gares de Bâle-Campagne sur la ligne Bâle-Delémont (Aesch, Duggingen, Grellingen, Zwingen et Laufon). Des marques sur les quais et des panneaux lumineux informeront les passagers sur la composition des convois et l'emplacement des wagons.

Pour que le système soit efficace, les conducteurs de locomotive devront s'arrêter exactement à l'endroit prévu et marqué. Le projet pilote devrait être lancé le 16 août et il doit durer une année. Ses coûts sont estimés à 550'000 francs.

/SERVICE


Actualisé le