Le chômage poursuit sa décrue en Suisse

Le chômage poursuit sa décrue en Suisse, essentiellement pour des facteurs saisonniers. A 130'310, le nombre de chômeurs s'est inscrit en baisse pour le quatrième mois consécutif en mai (-6777), avec un taux qui s'est établi à 3%, contre 3,2% en avril. L'évolution chez les jeunes se révèle particulièrement réjouissante.

Le tableau correspond à "nos attentes", a déclaré mardi à l'ats Oliver Schärli, responsable de la politique et mise en oeuvre du droit au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Le recul du chômage est dû essentiellement à des facteurs saisonniers. Corrigés de ces derniers, le taux resterait à 3,2%.

Le début de la saison touristique d'été a eu un effet favorable sur les emplois dans l'hôtellerie-restauration mais aussi sur de nombreux travaux dans le bâtiment et le génie civil. A côté des effets saisonniers, l'amélioration de la conjoncture est perceptible, précise Oliver Schärli.

Un bémol

En comparaison annuelle, le chômage a diminué de 980 personnes (-0,7%), selon les chiffres du SECO. Du côté des jeunes (15 à 24 ans), 15'399 personnes de cette tranche d'âge se trouvaient au chômage, soit 1323 de moins (-7,9%) au regard d'avril et 1078 de moins (-6,5%) par rapport à mai 2013.

Un bémol: le nombre de places vacantes annoncées aux Offices régionaux de placement (ORP) s'est replié de 931 en mai pour atteindre 13'157. Les différences entre les mois ne doivent pas être surinterprétées, a toutefois indiqué Oliver Schärli.

Genève: toujours la palme

Au niveau des cantons, aucun n'enregistre de hausse en mai à part celui d'Obwald qui voit son coefficient augmenter (+0,1 point) à 1%. En Suisse romande, tous les cantons enregistrent des reculs, à l'exception de Genève où le coefficient est resté stable à 5,5%. Ce taux est toujours le plus élevé du pays.

Le Valais a affiché la plus forte diminution, avec un recul de 0,4 point à 3,8% de la population active. Si son coefficient a reculé de 0,2 point par rapport à avril, Neuchâtel conserve le 2e rang du chômage le plus élevé de Suisse avec un taux de 5,1%. Le canton de Vaud a connu une diminution de 0,3 point, pour un taux de chômage qui est passé à 4,6%.

Fribourg demeure le canton romand avec le taux de chômage le plus bas (2,6%). Dans le Jura, le taux de chômage a reculé de 0,1 point à 3,5%. Berne a enregistré une baisse de même ampleur pour un coefficient qui atteint au final 2,3%.

/ATS


Actualisé le