Le gouvernement et le Parlement tessinois demandent des mesures

En attendant la mise en oeuvre de l'initiative sur l'immigration, le Conseil d'Etat tessinois s'engage afin de protéger le marché du travail tessinois. Le Grand Conseil, pour sa part, a adopté mardi soir une initiative cantonale qui demande un statut spécial pour le canton.

Dans une lettre au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), le gouvernement tessinois propose entre autres un élargissement de la responsabilité pénale des sous-traitants.

L'accord sur la libre circulation des personnes est encore valable, écrit mardi l'exécutif dans un communiqué. En conséquence, le Département des finances va tenir son engagement de défendre le marché du travail, ce qui ne pourra pas être uniquement atteint grâce au contrôle effectué par la Commission tripartite.

Le but est aussi de combler les lacunes dans la législation et de renforcer les mesures d'accompagnement. Le Conseil d'Etat a ainsi déjà fait parvenir des propositions de mesures dans son rapport sur les frontaliers et les ouvriers indépendants étrangers au Tessin, envoyé au groupe de travail constitué autour de la cheffe du SECO Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch.

Deux propositions

Le Tessin a formulé deux propositions supplémentaires dans une lettre envoyée mardi au SECO. La première vise à étendre la responsabilité pénale des sous-traitants à tous les corps de métiers. La seconde concerne l'établissement d'une base légale permettant d'instaurer des sanctions contre toute personne qui ne fournirait pas les renseignements requis à la Commission tripartite.

Le Conseil d'Etat tessinois attend avec un grand intérêt le développement des discussions du Conseil fédéral avec l'UE, a-t-il encore précisé.

Statut spécial exigé

Le Grand Conseil tessinois exige quant à lui un statut spécial pour le canton. Il a adopté, par 40 voix contre 25 et au terme d'un débat controversé, une initiative cantonale proposée par les Verts. Les oppositions sont venues des rangs du PLR et du PDC.

Le texte avalisé demande à la Confédération d'instaurer des mesures pour les régions souffrant particulièrement de la libre circulation des personnes. Le Tessin est considérablement touché par la sous-enchère salariale, selon les initiants réunis autour du coordinateur Sergio Savoia.

Le manque de réaction de Berne, ainsi que l'attitude irresponsable de certains entrepreneurs y contribuent. Les écologistes pointent notamment les ouvriers indépendants italiens qui représentent un problème pour le marché du travail cantonal. Leurs arguments ont fait mouche au Parlement cantonal.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes