"Le Temps" quitte Genève pour Lausanne

Le quotidien "Le Temps" va quitter Genève pour Lausanne. Ce déménagement a été annoncé mercredi par Ringier, qui a récemment racheté le journal. En regroupant les forces du journal dans la capitale vaudoise, l'éditeur veut créer des synergies avec "L'Hebdo" et "Edelweiss", deux autres de ses titres. Les trois publications disposeront d'une "newsroom" commune.

Le déménagement à Lausanne, au siège de Ringier Romandie, est la seule solution, selon l'éditeur alémanique, qui permette d'exploiter au mieux le potentiel de synergies. Pour l'instant, aucun licenciement n'est planifié au "Temps", qui emploie quelque 140 collaborateurs. Mais rien n'est exclu sur le plus long terme.

La réorganisation, qui deviendra effective au cours du deuxième trimestre 2015, pourrait révéler des doublons qui pourraient mener à des suppressions d'emplois. Ringier, par la voix de sa porte-parole Danja Spring, a toutefois assuré qu'en cas de licenciements, des mesures d'accompagnement seraient envisagées.

Comme à Zurich

A Lausanne, Ringier va faire comme à Zurich avec le groupe "Blick", en mettant sur pied une "newsroom" où seront réunies les rédactions du "Temps", de "L'Hebdo" et d'"Edelweiss". Les trois titres pourront tirer parti de cette plate-forme pour échanger du contenu. En revanche, ils resteront indépendants sur le plan publicitaire.

Les journalistes du "Temps" veulent être associés à la mise en place de la nouvelle collaboration qui va s'instaurer via la "newsroom". Ils ont rencontré mercredi à Genève pendant une heure trente les responsables de Ringier et du journal, a indiqué à l'ats Anouch Seydtaghia, porte-parole de la Société des rédacteurs et du personnel.

Marc Walder, directeur général du groupe Ringier, Daniel Pillard, directeur de Ringier Romandie et Stéphane Garelli, président du conseil d'administration du "Temps", n'ont pas donné d'éléments concrets sur cette collaboration au jour le jour. Ce changement doit se faire "avec nous", affirme Anouch Seydtaghia.

En revanche, les trois responsables ont promis de respecter la ligne éditoriale du "Temps". Les collaborateurs ne sont "pas contents" du déménagement à Lausanne, notamment par rapport au poids de Genève en matière de finance et de relations internationales. Une rédaction régionale d'une dizaine de places sera maintenue au bout du lac.

Nouveau rédacteur en chef

La réorganisation de Ringier Romandie s'accompagnera d'un changement de personne à la tête du "Temps". Le rédacteur en chef du magazine économique "Bilan" Stéphane Benoit-Godet, 44 ans, prendra les rênes du journal dès le 1er avril 2015, en remplacement de Pierre Veya. La directrice du journal Valérie Boagno va aussi quitter l'entreprise.

Ringier entend consolider "Le Temps" et le conduire "vers l'avenir numérique". L'offre du quotidien sur internet sera considérablement étoffée. Un groupe de projet va être mis sur pied afin "de donner forme aux changements prévus" et les mettre en oeuvre, a fait savoir l'éditeur alémanique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes