Le SMI repasse les 8000 points mardi, mais fléchit en fin de séance

L'indice Swiss Market Index (SMI) des 20 valeurs vedettes de la Bourse suisse est repassé mardi au-dessus de 8000 points pour la première fois depuis fin mai. Après un plus haut à 8080,31 points, il a toutefois fléchi pour clôturer à 7996,79 points, soit 0,22% ou 17,39 points de plus que lundi soir.

Le Swiss Leader Index (SLI/30 titres dont ceux du SMI) a pour sa part cédé 0,05% à1222,92 points, alors que l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) progressait de 0,19% à 7562,68 points.

De bonnes données conjoncturelles en Europe et aux Etats-Unis étaient plutôt de nature à favoriser une hausse des marchés. En Allemagne, les commandes à l'industrie ont augmenté en juin, affichant leur plus forte croissance depuis huit mois. En Italie, le PIB n'a reculé que de 0,2% au 2e trimestre ce qui laisse entrevoir une prochaine fin de la récession.

Aux USA le déficit commercial a fortement baissé en juin, à un niveau qu'on n'avait plus vu depuis pratiquement quatre ans. Mais cela a aussi fait craindre que la Fed ne resserre sa politique monétaire plus rapidement que prévu. Dans cet environnement, les investisseurs ont tendu à se montrer prudents et à prendre leurs bénéfices.

Poids lourds recherchés

Les poids lourds Novartis (+0,7%), Roche et Nestlé (chacun +0,6%) ont grandement contribué à la progression du SMI. Divers fonds de placement en actions ont acheté des titres Roche et Novartis. Le bon de jouissance Roche n'a pas souffert de la décision du Nice britannique de ne pas recommander la prise en charge de Perjeta pour le traitement de cancers du sein. Avant les chiffres semestriels de Nestlé, jeudi, les investisseurs ont pris des positions.

Les plus gros gagnants du jour au SMI/SLI sont les cycliques Schindler (+2,7%), Richemont (+1,6%), Givaudan (+1,3%) et Kühne+Nagel (+1,4%). Sur la fin, Actelion (+1,0%) et SGS (+0,8%) ont également progressé.

Aux financières, Credit Suisse a gagné 0,2%, alors qu'UBS a fini en baisse de 1,2%. Swiss Re a perdu 2,3%, qui publiera aussi ses chiffres jeudi, comme Adecco (+0,3%). Concurrent de Swiss Re, Munich Re a vu ses résultats du 2e trimestre plombés par la charge des inondations en Europe.

Sulzer a perdu 1,6%. L'EBIT semestriel de la division Pumps, plus faible que prévu, a déçu. Turbo Services a aussi affiché un recul de 20% de son EBIT. D'autres gros perdants sont Clariant (-1,3%) et, à la veille de leurs chiffres, Transocean et Swisscom (chacun -1,2%).

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes