Holcim au 1er trimestre: effets exceptionnels sur le bénéfice

Holcim a affiché des résultats en baisse au premier trimestre 2014, fortement impactés par des effets exceptionnels. Le cimentier saint-gallois a vu son bénéfice net reculer à 179 millions de francs, contre 295 millions l'année précédente à la même période.

L'an dernier, les résultats du premier trimestre avaient été dopés par la vente d'une part de 25% dans Cement Australia, a expliqué lundi Holcim dans un communiqué. Sans cet élément exceptionnel, le profit net aurait crû de 19,6% entre janvier et mars.

Le chiffre d'affaires, qui a souffert d'effets de change négatifs, a reculé de 5,4% à 4,08 milliards de francs. A périmètre constant, les ventes ont cependant progressé de 7,8% sur un an.

Le bénéfice net distribuable aux actionnaires a par ailleurs chuté de 57,5% à 80 millions de francs, tandis que le résultat opérationnel est ressorti en hausse de 9,3% à 295 millions.

Les résultats du cimentier sont partiellement ressortis en dessous des prévisions des analystes consultés par l'agence AWP. Le chiffre d'affaires était ainsi attendu à 4,14 milliards de francs et le profit net attribuable aux actionnaires à 82 millions. Seul le résultat d'exploitation, prévu à 284 millions, s'est avéré supérieur aux estimations.

Réduction de coûts

"Holcim a enregistré une augmentation significative de son résultat d'exploitation au premier trimestre, principalement grâce à des volumes plus élevés dans toutes les régions du groupe et à notre programme d'économies Holcim Leadership Journey, couplé à une gestion rigoureuse des coûts", a commenté Bernard Fontana, patron du groupe basé à Jona (SG).

Le groupe compte atteindre son objectif d'amélioration du résultat d'exploitation de 1,5 milliard de francs d'ici la fin de l'année. Au premier trimestre, les mesures d'économies prévues dans le programme "Holcim Leadership Journey" ont contribué à hauteur de 237 millions à ce résultat.

Pour l'année en cours, Holcim s'attend à une conjoncture mitigée avec une lente reprise du secteur de la construction en Europe et une poursuite de la solide activité en Amérique du Nord. L'Amérique latine et l'Asie devraient légèrement croître cette année, tandis que l'Afrique et le Moyen-Orient devraient peu à peu se rétablir.

Le groupe table ainsi sur une hausse des volumes de ciment dans toutes les régions, tandis que ceux des agrégats devraient rester stables. Grâce aux mesures de réduction des coûts, le cimentier saint-gallois s'attend à une nouvelle amélioration de ses marges opérationnelles.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus