Le G7 s'engage à encourager la reprise économique

Les grands argentiers du G7, réunis en Grande-Bretagne, se sont de nouveau engagés samedi à "encourager" la reprise économique, malgré les différends sur le rythme de la réduction des déficits. Ceux-ci tendent toutefois à s'aplanir, au terme des deux jours du sommet."Il y a encore de nombreux défis pour garantir une reprise mondiale durable", a déclaré le ministre britannique des Finances George Osborne. Il s'exprimait à l'issue d'une réunion de deux jours du G7 à Aylesbury, qui a réuni l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et le Japon."Nous ne pouvons la considérer comme acquise mais nous nous engageons, en tant qu'économies développées, à jouer notre rôle en encourageant cette reprise", a-t-il ajouté. Il a précisé que la réunion avait été consacrée en grande partie aux réformes bancaires en cours.Faillites de banques"Il est important d'achever rapidement notre travail afin d'empêcher de nouvelles faillites de banques", a-t-il dit. "Nous devons mettre en place des mesures destinées à gérer ce genre de situation et à protéger les contribuables."Alors que la reprise économique mondiale est fragmentée, avec une zone euro qui décroche, les Etats-Unis avaient insisté avant le sommet sur leur volonté d'appeler les Européens à changer de cap sur l'austérité.Mais George Osborne, lui-même artisan d'une sévère cure de rigueur, a assuré après la rencontre qu'il y avait finalement "plus de points d'accord entre nous sur les politiques budgétaires que ce qui est communément admis".L'évasion fiscale viséeLes ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G7 se sont également dit "absolument déterminés à faire des progrès" dans la lutte contre l'évasion fiscale et ont souligné "l'importance de l'action collective", a ajouté M. Osborne.Enfin, le G7 a maintenu sa ligne sur la politique monétaire, en donnant son feu vert aux mesures destinées à relancer l'économie nippone.La politique offensive du Japon, qui affirme qu'il ne cherche pas à manipuler le marché des changes mais à lutter contre la déflation, a eu pour conséquence un considérable affaiblissement du yen ces derniers mois. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus