La vente d'objets trouvés, une bonne affaire surtout pour le client

Un soir de juillet, un grand violoniste oubliait dans l'omnibus entre Berne et Thoune un Stradivarius valant plusieurs millions de francs. Sa formidable distraction a défrayé la chronique bien au-delà des frontières helvétiques et pour cause, l'instrument est l'objet le plus précieux jamais retrouvé dans un train suisse.Parmi les oublis record figurent également de grosses sommes d'argent, confie Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Au total, contrôleurs et voyageurs rapportent chaque année aux objets trouvés des chemins de fer fédéraux quelque 100'000 articles de toute valeur. "Dans le top 10: téléphones portables et porte-monnaie". /SERVICE


Actualisé le