La situation s'aggrave pour les quotidiens, selon PubliGroupe

Le patron de l'entreprise vaudoise PubliGroupe Arndt Groth s'attend à de nouvelles baisses du marché publicitaire pour les quotidiens. En Suisse, ce marché a perdu 11% durant les sept premiers mois de l'année. et "le recul s'accentuera encore", déclare-t-il.

En 2014, les pertes pour les quotidiens seront d'un ordre de grandeur semblable. "Il n'y a pas de signaux que la situation s'améliorera, au contraire", ajoute Arndt Groth dans un entretien publié par la "Handelzeitung". Seuls les journaux très locaux et régionaux se montrent un peu plus résistants face à ces changements.

En revanche, beaucoup de titres hebdomadaires et journaux du dimanche ont bien résisté. "Là, je suis convaincu qu'ils ont de l'avenir."

PubliGroupe pâtit également du changement dans les médias. Arndt Groth, en poste depuis un peu plus d'un an, a mis au point une nouvelle stratégie pour le groupe: "Nous en voyons déjà les premiers résultats positifs".

L'entreprise a essuyé une perte nette de 9,5 millions de francs au premier semestre, a-t-elle annoncé fin août. PubliGroupe a accéléré la restructuration de sa division Media Sales et de son unité historique Publicitas. Le groupe vaudois va en réduire l'effectif de 245 emplois d'ici au début 2014.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes