La situation reste tendue sur le front des inondations en Allemagne

La lutte contre des inondations historiques en Allemagne se poursuivait mardi dans les régions rurales des bords de l'Elbe, tandis que la situation se stabilisait en Hongrie au bord du Danube. Les agriculteurs allemands commencent de leur côté à mesurer l'étendue du désastre.

Les Etats régionaux de Saxe-Anhalt (nord-est) et du Schleswig-Holstein (nord) étaient ceux qui inspiraient le plus d'inquiétude. Le niveau de l'Elbe y continuait sa progression, alors qu'il était désormais stable dans les autres régions plus au sud.

Sur toute l'Europe centrale, le bilan humain des inondations était toujours de 19 tués recensés, dont cinq en Autriche et dix en République tchèque, où six personnes sont également portées disparues.

Quelque 9000 soldats étaient engagés mardi pour renforcer des digues en Saxe-Anhalt, où quelque 11'300 personnes ont été concernées par des évacuations. Le Schleswig-Holstein se préparait, notamment à Lauenburg (40 km au sud-est de Hambourg), où l'Elbe doit atteindre son plus haut niveau jeudi.

Aide aux victimes

L'aide aux victimes s'organisait. Dans la foulée de la chancelière Angela Merkel, qui a effectué lundi sa troisième visite sur le terrain et a salué le travail "impressionnant" des équipes mobilisées, le président Joachim Gauck a appelé l'Allemagne à se montrer solidaire.

Alors que la chancelière a évoqué une facture qui allait "naturellement se chiffrer en milliards", le ministre de l'Economie Philipp Rösler a évoqué la mise en place d'un fonds d'aide aux victimes qui serait alimenté à égalité par l'Etat fédéral et les Etats régionaux (Länder).

Le gouvernement fédéral et les exécutifs des Länder doivent se retrouver jeudi pour une conférence sur les inondations et leurs conséquences.

En Hongrie, la situation était également en voie de stabilisation progressive. Le Danube a poursuivi sa décrue.

Pomme de terre menacée

Selon un bilan publié mardi par la fédération agricole DBV (société d'agriculteurs allemands), 305'000 hectares de cultures et de prairies ont été inondés, et entre 15'000 et 20'000 exploitations touchées, sur les 288'000 que compte le pays. La fédération estime les dégâts à plus de 400 millions d'euros (environ 492 millions de francs) pour le secteur.

L'Allemagne est le deuxième producteur céréalier européen derrière la France. Elle est aussi le premier producteur de pommes de terre du continent. Or les inondations menacent toute la filière du tubercule.

Les dégâts assurés seront nettement inférieurs au total des dégâts enregistrés. Les personnes habitant dans des zones inondables n'ont en effet pas la possibilité de s'assurer contre les catastrophes naturelles.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes