La reprise insuffisante pour créer des emplois (OIT)

La faible reprise économique mondiale n'€™a pas suscité d'€™amélioration sur le marché du travail. A l'échelle mondiale, le nombre de chômeurs a atteint les 202 millions fin 2013, soit cinq millions de chômeurs de plus en un an, a affirmé lundi à Genève l'OIT.

Le rapport sur les Tendances mondiales de l'emploi 2014 relève que la croissance de l'emploi reste faible, que le chômage continue d'augmenter, surtout parmi les jeunes, et que beaucoup de travailleurs découragés restent en dehors du marché du travail.

Les profits réalisés dans de nombreux secteurs sont essentiellement investis sur les marchés boursiers, et non dans l'économie réelle, ce qui nuit aux perspectives d'emploi à long terme, avertit l'Organisation internationale du travail (OIT).

"Nous devons repenser nos politiques. Nous devons accroître nos efforts pour accélérer la création d'emplois et soutenir les entreprises qui créent des emplois", a déclaré le directeur général de l'OIT, Guy Ryder.

Pas d'amélioration d'ici 2018

Aux 202 millions de chômeurs (soit un taux de chômage mondial de 6%) s'ajoutent 23 millions de personnes qui n'ont pas d'emploi et qui ont abandonné la recherche d'un travail, selon le rapport.

Selon les prévisions de l'OIT, le nombre de demandeurs d'emploi devrait grimper de plus de 13 millions d'ici à 2018 et dépasser les 215 millions.

Le taux de chômage mondial devrait rester globalement constant au cours des cinq prochaines années. Il se situe à un demi-point de pourcentage de plus qu'avant la crise.

Chômage des jeunes

Le chômage des jeunes est particulièrement préoccupant. Environ 74,5 millions de jeunes entre 15 et 24 ans sont sans emploi, un million de plus qu'un an auparavant, soit un taux de chômage des jeunes de 13,1% en 2013, le double de celui des adultes.

Et le nombre de travailleurs extrêmement pauvres (qui vivent avec moins de 1,25 dollar par jour) n'a reculé que de 2,7% à l'échelle mondiale.

Environ 839 millions de travailleurs vivent avec leur famille avec moins de deux dollars par jour. Et 375 millions vivent avec leur famille avec moins de 1,25 dollar par jour.

Demande déficitaire

Selon l'OIT, la reprise mondiale de l'emploi est freinée par le déficit de la demande globale. Dans de nombreux pays développés, les réductions drastiques des dépenses publiques et les hausses des impôts et taxes à la consommation pèsent lourdement sur les entreprises et les ménages.

L'OIT préconise de lutter plus énergiquement contre l'inadéquation entre l'offre et la demande, d'accroître les revenus du travail pour accélérer la reprise et, dans les pays en développement, de renforcer les socles de protection sociale.

/ATS


Actualisé le