La plainte du maire de Baden étendue à une quatrième personne

Le maire de Baden (AG) et conseiller national vert Geri Müller étend la portée de sa plainte dans le cadre de l'affaire des "selfies". Il exige à présent que soit examiné le rôle du journaliste qui avait rendu public le cas mi-août dernier.

L'avocat de Geri Müller, Andreas Meili, a confirmé l'information publiée dans la "SonntagsZeitung", le "SonntagsBlick" ainsi que "Le Matin dimanche". La requête concerne Patrik Müller, rédacteur en chef de la "Schweiz am Sonntag". Aucune plainte n''est prévue contre d'autres rédacteurs en chef, a-t-il précisé.

L'enquête pénale est menée par le Ministère public du Jura bernois-Seeland, basé à Bienne. Elle visait dans un premier temps uniquement la jeune femme avec qui Geri Müller a partagé une relation virtuelle, mais elle a ensuite été élargie au conseiller en relations publiques Sacha Wigdorovits et à Josef Bollag, président de la Communauté de culte israélite de Baden.

La plainte a été déposée contre la partenaire de "chat" pour avoir enregistré des conversations privées, sans que Geri Müller n'en ait eu connaissance. Il est reproché à Patrik Müller, Josef Bollag et Sacha Wigdorovits d'avoir utilisé, transmis et rendu accessibles à des tiers ces enregistrements.

En août, la presse dominicale avait révélé que le conseiller national vert s'était photographié nu dans son bureau de maire et avait envoyé ces photos à une partenaire de "chat". L'affaire avait valu au politicien une suspension de ses responsabilités. Il a depuis repris toutes ses fonctions à la mairie et à la tête du dicastère des finances et de l'urbanisme.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus