La banque UBS optimiste dans ses prévisions pour la Suisse

Les économistes d'UBS demeurent optimistes quant à l'évolution de l'économie suisse. Fort du soutien de la demande intérieure surtout, le produit intérieur brut (PIB) devrait progresser de 1,8% cette année et de 2% l'an prochain.

L'évolution économique est cependant unilatérale, a relevé à Zurich Lukas Gähwiler, le patron d'UBS Suisse, dans le cadre de la présentation de la dernière édition d'"UBS Outlook Suisse". Alors que l'activité domestique se trouve en plein boom, les exportations stagnent, a poursuivi le chef économiste pour la Suisse Daniel Kalt.

La solide croissance de la demande intérieure continue de reposer sur la libre circulation des personnes et l'afflux de ressortissants étrangers. Depuis le début 2012, la consommation des ménages s'est accrue, mais les investissements dans la construction et les biens d'équipement ont dans le même temps stagné.

Au cours du 2e trimestre, la consommation des ménages s'est envolée de 3%, un véritable boom qui représente une exception historique, relèvent les auteurs de la publication. De tels taux ont été observés au tournant du millénaire et, auparavant, à la fin des années 80.

Semblable aux années 80

Alors que l'essor économique des années 2000 a surtout bénéficié des taux de croissance élevés des exportations, la situation actuelle s'apparente plutôt à celle de la fin des années 80, avec une politique monétaire libérale. Un boom des années 80 qui s'est terminé par une vive hausse de l'inflation , une augmentation des intérêts et l'éclatement d'une bulle immobilière.

Selon les économistes d'UBS, le véritable moteur réside sans doute dans la politique monétaire expansive de la Banque nationale suisse (BNS). Celle-ci se reflète de plus en plus clairement dans l'évolution des crédits. Les emprunts hypothécaires et la masse monétaire M3 ont ainsi explosé ces dernières années.

Les crédits avantageux dynamisent notamment l'activité domestique, par le biais du marché de l'immobilier. UBS n'entrevoit toutefois pas de hausse de l'inflation à court terme, ni en Suisse ni à l'étranger.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus