La Suisse veut conserver la stratégie de l'impôt libératoire

La question fiscale demeure en suspens après l'échec de l'accord Rubik avec l'Allemagne et avant la précision de la stratégie de l'argent propre par le Conseil fédéral. Le gouvernement souhaite conserver la stratégie de l'impôt libératoire, même sans l'approbation de l'Allemagne.Le Département fédéral des finances (DFF) a précisé jeudi à l'ats qu'il fallait pour l'heure "attendre de voir la composition du Bundestag après les élections", au printemps 2013. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes