La Russie met fin aux poursuites contre le Zurichois Marco Weber

La justice russe a mis fin mercredi à de nouvelles poursuites contre des militants de Greenpeace inculpés après une action dans l'Arctique, dont le Zurichois Marco Weber. Cette mesure est la conséquence de la loi d'amnistie qui a provoqué l'abandon des premières charges mardi.

Sur son compte Twitter, l'ONG a successivement annoncé l'abandon des poursuites visant 17 militants, dont le capitaine américain Peter Willcox, la médecin russe Ekaterina Zaspa ou encore Marco Weber. Les autres pourraient être concernés plus tard dans la journée, selon l'organisation.

Mardi, les enquêteurs avaient déjà notifié le Britannique Anthony Perrett de la fin des poursuites le visant. Selon Greenpeace, une réunion devait avoir lieu mercredi avec les services de migration et les militants "devraient quitter la Russie dans les jours à venir".

Action contre une plate-forme de Gazprom

Les trente membres d'équipage du navire de Greenpeace avaient été arrêtés en septembre après une action contre une plate-forme pétrolière de Gazprom dans l'Arctique, afin de dénoncer les risques de l'exploitation d'hydrocarbures dans cette zone aux écosystèmes particulièrement fragiles.

Ils ont signé lundi un document dans lequel ils disaient ne pas s'opposer à l'amnistie qui a été votée la semaine dernière par le Parlement russe à l'occasion des 20 ans de la Constitution.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus