La Mobilière inscrit un résultat stable au premier semestre

La Mobilière a dégagé un résultat stable au premier semestre. Affichant un volume de primes en hausse, le groupe coopératif bernois d'assurances a dégagé un bénéfice net de 200,6 millions de francs, 1,2% de plus qu'à fin juin 2012.

Le volume des primes a augmenté de 2,1% à 2,3 milliards de francs, a annoncé vendredi l'assureur établi à Berne. Les opérations financières ont contribué au résultat semestriel du groupe à hauteur de 170,8 millions de francs, contre 197,9 millions un an auparavant. Le recul est dû principalement à la diminution des produits des titres à revenu fixe, aux amortissements de fonds en actions et aux placements en or.

De manière générale, l'assureur bernois estime être parvenu à renforcer sa position aussi bien auprès des particuliers qu'auprès des entreprises. La croissance des primes est alimentée pour l'essentiel par les assurances mobilité, protection juridique, ménage et entreprise (PME).

Dans les affaires non vie, les primes brutes ont augmenté de 5%, soit nettement plus que la croissance du marché estimée elle à 1,5%, à 1,724 milliard de francs. Le résultat après impôts du secteur s'est hissé à 184,4 millions, contre 169,9 millions un an auparavant.

Charge des sinistres en baisse

Le résultat technique a pour sa part bondi de 70,7 à 97,9 millions de francs. En dépit de la succession d'intempéries en mai et juin, la charge des sinistres est demeurée inférieure à celle du premier semestre 2012.

Le ratio-combiné, soit le rapport entre d'une part les primes et d'autre part les charges de sinistres et les coûts, est passé de 93,8 à 91,7%. Le taux de frais s'est légèrement accru en raison de la hausse des frais de distribution et d'administration.

Dans les affaires vie, les primes se sont contractées de 5,6% à 578,4 millions de francs, sous l'effet notamment du repli des produits de prévoyance privée à primes uniques. La Mobilière a aussi été pénalisée par le fait qu'elle ne propose pas de solutions d'assurance complète dans le domaine de la prévoyance professionnelle, lesquelles rencontrent une forte demande.

En revanche, les primes périodiques dans la prévoyance privée, secteur prioritaire dans les affaires vie, ont progressé de 4,1%. Au final, le résultat avant impôts du secteur vie s'est fortement tassé, passant d'une année sur l'autre de 28,4 à 16,2 millions de francs.

/SERVICE


Actualisé le