La Bourse suisse flanche, chutant de 2,32%

La Bourse suisse a accusé une forte baisse mercredi, à l'instar des autres places européennes. En cause: plusieurs indicateurs américains décevants, qui sont venus s'ajouter aux inquiétudes concernant le coup de frein subi en zone euro.

Dans l'après-midi, l'indice vedette SMI a chuté de jusqu'à 3%, glissant sous les 8100 points, proche du plus bas de l'année enregistré en février dernier. Il a finalement clôturé en baisse de 2,32% à 8144,88 points, avec un plus bas du jour à 8085 points. Le SLI a cédé 2,5% à 1201,65 points et le SPI 2,25% à 8013,85 points.

Les mauvaises nouvelles en provenance des Etats-Unis ont renforcé les craintes de voir la "locomotive" économique américaine manquer de puissance pour tirer le reste de l'économie mondiale, a relevé un observateur à Zurich. La nervosité a atteint des sommets. L'indice de volatilité VSMI a grimpé à 21,1 points, un record cette année.

Les bancaires n'ont pas été à la fête: Julius Baer a perdu 5,8%, UBS 3,9% et Credit Suisse 3,7%. Aux Etats-Unis, Bank of America a publié ses résultats trimestriels avec un bénéfice fortement grevé par l'énorme amende payée en relation avec des affaires hypothécaires d'avant la crise financière. UBS souffre par ailleurs du procès en cours en Floride contre l'un de ses ex-banquiers, Raoul Weil. Une condamnation de ce dernier affaiblirait la position de la grande banque face aux autorités françaises dans le cadre du conflit fiscal avec l'Hexagone.

Recul des pharmas

Les poids lourds pharma Novartis (-2,8%) et Roche (-2,1%) ont aussi fortement grevé le SMI. L'ensemble de la branche pharma est sous pression en Europe après un échec possible de la reprise de l'irlandais Shire par l'américain AbbVie. La remise en cause de l'offre de rachat a refroidi les spéculations autour des fusions-acquisitions. Actelion (-3,7%) a aussi fortement reculé.

La défensive Swisscom a abandonné 2,7%. Exane BNP Paribas a émis des doutes quant à la volonté du géant bleu de vendre sa filiale italienne Fastweb. Selon des médias, un responsable de Vodafone a démenti tout intérêt à la reprise de Fastweb. Les cycliques Adecco (-3,1%), ABB et Holcim (chacune -3,0%) n'ont pas échappé à la tendance négative. Geberit (-2,2%) a perdu les gains accumulés la veille après l'annonce de l'acquisition du scandinave Sanitec.

Nestlé (-1,5%) a limité la casse à la veille de la publication de ses chiffres trimestriels. Mercredi, Danone a fait état d'une croissance des ventes et l'action du groupe français a gagné du terrain à Paris.

Les valeurs du luxe Swatch Group (-1,3%) et Richemont (-0,9%) ont aussi reculé moins que la moyenne au lendemain des chiffres de LVMH, qui a vu ses ventes augmenter en Europe et se stabiliser aux Etats-Unis. Galenica (-1,5%) a limité la casse, qui avait fortement reculé ces derniers jours et amorcé une reprise la veille déjà.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus