La Banque nationale de Grèce retourne dans le vert

La Banque nationale de Grèce (BNG) a annoncé jeudi son retour dans le vert en 2013 avec un bénéfice net de 809 millions d'euros (985 millions de francs) après d'importantes pertes un an auparavant. Il s'agit d'un signe, selon elle, de "l'amélioration du climat économique".

"L'an 2013 a été positif pour le bénéfice net et opérationnel du groupe tant pour ses activités dans le pays qu'à l'étranger", s'est félicité le groupe, numéro un des banques du pays, dans son communiqué de résultats annuels.

"La poursuite de l'amélioration du climat économique en Grèce a permis la réduction du coût de risque qu'encourait le pays et le rythme de la création de nouvelles créances a été endigué", poursuit ce texte.

En 2012, le groupe avait perdu 2,14 milliards d'euros dans le sillage de la restructuration de la dette souveraine du pays, ayant permis l'effacement d'environ plus de cent milliards d'euros d'obligations d'Etat détenus par les opérateurs privés.

Suppressions de postes

Le ratio de fonds propres Core Tier 1 (le noyau dur) s'est établi à 11,2 en 2013 grâce à la recapitalisation des principales banques en Grèce en printemps dernier par des fonds européens dans le cadre de l'aide apportée à la Grèce par la zone euro pour consolider le système bancaire du pays.

Une deuxième recapitalisation doit avoir lieu prochainement après les résultats des tests de résistance publiés début mars par la Banque de Grèce. La BNG, qui affiche un déficit de fonds propres estimé à 2,18 milliards d'euros, a annoncé qu'elle allait le couvrir sans appel aux investisseurs.

En décembre, la BNG avait annoncé un plan de départs volontaires à la retraite pour 2000 employés à travers le pays, visant 15% du total des employés des agences de la BNG installées en Grèce avec un coût total de 160 millions d'euros.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes