L'activité en Suisse a progressé malgré le long hiver

L'activité de construction a certes été entravée par le long hiver, mais moins qu'attendu. Les chiffres d'affaires nominaux du secteur principal de la construction étaient, au premier trimestre 2013, supérieurs de 7,3% par rapport à la période de référence de 2012, approchant 3,4 milliards de francs.

Par rapport au premier trimestre 2011 où l'activité avait été vive grâce à l'hiver clément, il en résulte toujours un recul de 8%. C'est ce qui ressort de la dernière enquête, relève la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) dans son enquête trimestrielle publiée mercredi.

Même s'il a été long, l'hiver a rarement été froid au point de contraindre des entreprises de suspendre leurs travaux. Mais par temps froid, la productivité diminue, alors que les coûts demeurent inchangés. C'est pourquoi les marges ont davantage pâti de cette situation que les chiffres d'affaires.

Dans l'ensemble, les perspectives demeurent intactes, selon la SSE. Elle table sur une stabilité à un niveau élevé étant donné que les carnets de commandes sont pleins, surtout dans le logement.

"Dramatique" en régions de montagne

En revanche, la situation s'est aggravée de manière "dramatique" dans les régions de montagne suite à l'arrêt du Tribunal fédéral rendu le 22 mai 2013 au sujet de l'entrée en force de l'initiative Weber sur les résidences secondaires, estime la SSE. Ses effets devraient être encore limités en 2013 compte tenu de la bonne situation des commandes.

Mais la période de trêve dont bénéficient les entreprises pour s'adapter à la nouvelle donne se réduira considérablement. Par conséquent, le boom de brève durée pronostiqué dans les résidences secondaires suite au dépôt de nombreuses demandes d'autorisation de construire avant la fin 2012 ne sera définitivement pas au rendez-vous, prédit la SSE.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes