L'accord Rubik donne de l'air aux finances publiques britanniques

Les finances publiques du Royaume-Uni se sont améliorées plus que prévu au mois de mai grâce à des versements exceptionnels en provenance des banques suisses. Ceux-ci font suite à l'accord fiscal Rubik signé avec la Confédération.

La gouvernement a emprunté 8,8 milliards de livres (près de 12,5 milliards de francs) le mois dernier, contre 15,6 milliards un an auparavant, a annoncé l'Office des statistiques nationales (ONS). C'est mieux que les 12 milliards attendus en moyennes par les économistes.

Les comptes de mai ont bénéficié d'apports exceptionnels, dont un versement de 3,2 milliards de livres provenant de banques suisses à la suite de l'accord fiscal signé entre les deux pays. Les dépôts des résidents britanniques dans les banques suisses sont en effet désormais imposables.

L'ONS signale toutefois que cette somme n'est pour l'instant qu'un estimation, inscrite en mai pour des raisons comptables.

Le programme de rachat d'actifs de la Banque d'Angleterre a également apporté 3,9 milliards de livres aux caisses de l'État le mois dernier.

"En excluant ces facteurs (exceptionnels), le déficit sous-jacent est assez proche de celui de l'an dernier", souligne Vicky Redwood, économiste de Capital Economics. La dette a atteint 1189,2 milliards fin mai, soit 75,2% du produit intérieur brut.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus