L'Allemagne va épauler la Suisse sur l'accord sur l'électricité

L'Allemagne maintient son attitude bienveillante pour apaiser les tensions entre la Suisse et l'UE après la votation sur l'immigration. Le vice-chancelier Sigmar Gabriel a signifié vendredi à Doris Leuthard qu'il allait s'engager auprès de Bruxelles pour une reprise des négociations, gelées, de l'accord sur l'électricité.

L'Allemagne constitue "une forte voix" derrière la Suisse, a souligné la conseillère fédérale après sa rencontre avec celui qui est aussi ministre allemand de l'Economie et de l'Energie. Malgré tout, la décision d'une reprise éventuelle des discussions devra être prise à Bruxelles, a-t-elle fait remarquer.

La Commission européenne avait gelé les négociations du projet d'accord sur l'électricité avec la Suisse, peu après le "oui" à la votation "contre l'immigration de masse" le 9 février. Les discussions, qui doivent garantir l'accès suisse au marché européen de l'électricité, étaient sur le point d'aboutir.

Apaisement récent déjà par Merkel

Mardi, la chancelière Angela Merkel avait déjà déclaré lors de la visite du président de la Confédération Didier Burkhalter que son pays s'engagerait pour trouver des "solutions raisonnables" aux tensions entre l'Union européenne et la Suisse.

La réunion de vendredi entre le vice-chancelier allemand et Mme Leuthard a par ailleurs porté sur les mesures conclues pour les allègements, en Suisse, pour les entreprises à forte consommation d'électricité.

Avec son homologue des transports Alexander Dobrindt, la cheffe du Département fédéral des transports et de l'énergie (DETEC) a parlé de questions ferroviaires. Elle s'est notamment fait expliquer les travaux sur la ligne de la vallée allemande du Rhin et sur les autres lignes d'accès aux nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA).

Bruits des avions évoqués

Le différend sur le bruit des avions a également été évoqué. Mme Leuthard a exclu une renégociation de l'accord sur le trafic aérien signé par l'Allemagne et la Suisse. Mais Berne est prêt à clarifier les questions posées par Berlin, a-t-elle dit. M. Dobrindt doit lui se pencher sur le dossier avec les acteurs concernés dans le Bade-Wurtemberg, a dit la conseillère fédérale.

L'accord sur le trafic aérien avait été signé à l'automne 2012. Il doit permettre de résoudre le différend qui dure depuis de nombreuses années sur le bruit lié au survol du Land du sud de l'Allemagne. Les Chambres fédérales ont ratifié l'accord, mais le processus est bloqué en Allemagne en raison de l'opposition du Bade-Wurtemberg.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes