Jimmy Choo fait des débuts discrets à la Bourse de Londres

Le chausseur de prestige Jimmy Choo a fait des débuts plutôt discrets à la Bourse de Londres vendredi. Son entrée sur le marché n'en est pas moins révélatrice de la bonne santé de ce segment de l'industrie du luxe.

Fondée il y a près de 20 ans par le designer d'origine malaisienne Jimmy Choo et une éditrice du magazine de mode Vogue qui ont ouvert une première boutique à Londres, cette entreprise commercialise des souliers portés par des personnalités publiques comme Michelle Obama, Kate Middleton, Nicole Kidman ou encore Lady Gaga.

Depuis vendredi, elle est valorisée 546 millions de livres (828 millions de francs).

Sa maison mère, JAB Luxury, qui possède aussi les chaussures Bally, a mis sur le marché 25,9% du capital de Jimmy Choo, fixant un prix initial de 140 pence par action et empochant 141 millions de livres (214 millions de francs) au passage.

Tendance ascendante

Certes, le tarif retenu figure dans le bas de la fourchette évoquée initialement et une source proche du dossier avait cité il y a un mois une somme espérée de 200 millions de livres pour ces premiers pas boursiers. Mais la démarche n'en est pas moins significative de la tendance ascendante empruntée par la chaussure de luxe.

L'action s'échangeait autour de son niveau d'introduction, passant de main en main entre investisseurs qualifiés vendredi matin à Londres où elle flottera librement dès le 22 octobre.

Expansion en Asie

"Nous sommes ravis d'avoir mené avec succès notre introduction en Bourse", s'est réjoui le Français Pierre Denis, directeur général de Jimmy Choo, dans un communiqué.

Lors de l'annonce initiale le 23 septembre dernier, cet ancien responsable du numéro un mondial du luxe LVMH avait expliqué à l'AFP que le groupe utiliserait notamment ces fonds pour financer son développement en Asie.

Jimmy Choo pense au Japon, deuxième marché mondial pour l'industrie du luxe depuis un moment, et à la Chine, où une population de plus en plus nombreuse peut désormais accéder au haut de gamme.

L'enseigne voudrait ouvrir de 10 à 15 nouvelles boutiques par an dans le monde, où elle est présente aujourd'hui dans 34 pays, particulièrement en Europe et aux États-Unis, avec 120 magasins gérés en direct et 50 franchisés supplémentaires au total.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes