Internet: le Royaume-Uni et l'Allemagne vont collaborer sur la 5G

Le Royaume-Uni et l'Allemagne vont unir leurs forces dans le développement de la future génération de réseau internet mobile à travers une collaboration universitaire. Le Premier ministre britannique David Cameron l'a annoncé à Hanovre en inaugurant le salon des technologies de l'information Cebit.

S'exprimant aux côtés de la chancelière Angela Merkel, M. Cameron a proposé à l'Allemagne de "travailler ensemble pour être à la tête des prochaines grandes idées" dans le secteur de la high-tech. Le King's College de Londres, l'université de Dresde et l'université de Surrey, au sud de Londres, travailleront ainsi "main dans la main sur la 5G", a-t-il dit, affichant l'ambition de faire du Royaume-Uni "la nation la plus numérique du G8".

Devant permettre de télécharger un film entier en une seconde, les futurs réseaux d'internet mobile de 5e génération représentent un gros enjeu industriel. Alors que la Corée du Sud a déjà prévu d'y consacrer plus d'un milliard d'euros, l'Union européenne tente aussi d'avancer avec un partenariat public-privé dédié lancé fin 2013. La dernière grande réussite européenne dans l'univers mobile date de la création de la norme GSM (2G) à la fin des années 90.

Discussions avec les Américains

De son côté, Angela Merkel s'est "réjoui de travailler ensemble avec le Royaume-Uni aussi dans ce domaine" du monde numérique, source d'opportunités mais aussi de risques.

Pour cela, la mise en place d'un cadre réglementaire est nécessaire et "je crois que nous ne sommes qu'au début de ce qui peut être fait. Cela ne peut naturellement pas se faire seulement au niveau national", a-t-elle dit, appelant l'UE à avancer sur son projet de réglementation commune sur la protection des données, mais aussi à "discuter intensivement de ces questions avec nos partenaires américains".

Depuis la précédente édition du Cebit, le monde de la high-tech a été ébranlé par le scandale des écoutes de l'agence américaine du renseignement NSA, dont Angela Merkel fut l'une des cibles.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus