Ferry en feu: situation sous contrôle, selon l'affréteur

La compagnie grecque de ferries Anek a assuré dimanche soir que la situation de son ferry "Norman Atlantic" était "sous contrôle" vers 19h30. Le navire était la proie depuis la nuit précédente d'un incendie qui a entraîné la mort d'au moins un passager.

Il n'y a plus "que de la fumée", a indiqué son porte-parole à l'agence de presse grecque ANA. "Une nouvelle tentative est en cours pour que d'autres bateaux s'approchent du 'Norman Atlantic' afin de récupérer les passagers au moyen d'échelles de corde".

La compagnie grecque, qui loue le ferry à son propriétaire italien, a confirmé qu'un remorquage du bateau avait commencé. Mais il "s'est arrêté, car la corde du remorqueur a cassé". Un peu plus tôt, les garde-côtes italiens avaient affirmé que le remorqueur Marietta Barretta avait réussi à s'arrimer au ferry.

La destination du navire, dont seules 167 des 478 personnes présentes à son bord avaient pu être évacuées dans la soirée, n'était pas claire, a confirmé Anek. Selon elle, "les autorités italiennes continuent à insister pour remorquer le bateau vers Brindisi", en Italie, alors que l'Albanie est beaucoup plus proche.

Inspection récente

Par ailleurs, selon Carlo Visentini, qui dirige la société italienne propriétaire du ferry, celui-ci venait de passer avec succès une récente inspection, consécutive à une réparation sur une porte coupe-feu défectueuse.

"Les inspecteurs avaient découvert un petit défaut dans une des portes coupe-feu, la numéro 112, située sur le pont 5, celui sur lequel le feu s'est déclaré, selon nos informations", a poursuivi M. Visentini. "Cela a été immédiatement réparé, les inspecteurs étaient satisfaits, et le bateau a pu continuer à naviguer", a-t-il assuré.

Sauvetage ardu

Le sauvetage s'avère particulièrement ardu en raison des conditions météorologiques très difficiles: rafales de vent, pluie torrentielle, grêle et vagues de six mètres de haut.

Les hélicoptères ont transféré progressivement les passagers à bord d'un navire voisin, parce que la mer houleuse empêchait les opérations de secours directement par bateau. Chaque transfert par hélicoptère prenait un quart d'heure environ. Deux appareils italiens et deux grecs prenaient part à l'opération, a rapporté un responsable.

Le bateau affrété par la compagnie grecque Anek venait de quitter le port d'Igoumenitsa, étape sur sa route entre Patras dans le Péloponnèse et Ancône au sud de l'Italie lorsqu'un incendie s'est déclaré. Le feu a pris dans le garage inférieur, où se trouvent plus de 200 véhicules, ont indiqué les autorités italiennes.

Six Suisses sauvés

Sur les 478 passagers et membres d'équipage qui se trouvaient à bord, 268 sont de nationalité grecque, selon le ministre. Les autres sont turcs (54), italiens (44), albanais (22), allemands (18), suisses (10), français (9), mais aussi russes, autrichiens, britanniques ou hollandais. Beaucoup seraient des chauffeurs de camions.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé à l'ats la présence des 10 ressortissants suisses à bord. En fin de journée, six d'entre eux avaient pu être mis en sécurité sur un bateau de sauvetage, toujours selon le DFAE.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus