Inauguration d'un centre de chirurgie ambulatoire à Lausanne

Le nouveau Centre lausannois de chirurgie ambulatoire devant permettre de décharger les blocs opératoires du CHUV a été inauguré jeudi en présence du conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard. Doté de sept salles d'opération, le bâtiment est le fruit d'un partenariat public-privé.

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), MV Santé, un groupe privé spécialisé dans la chirurgie ambulatoire, et la Fondation de l'hôpital orthopédique ont uni leurs forces pour permettre la réalisation de ce bâtiment qui se tient non loin du CHUV. Le site, qui a coûté 16 millions de francs, dispose de six salles d'opération et d'un bloc pour les interventions dentaires.

Soulager le CHUV

"Nous visons quelque 7000 interventions par an", a précisé Milan Vuckovic, directeur général et administrateur délégué de MV Santé. Cette nouvelle offre doit permettre de soulager les blocs opératoires du CHUV, très sollicités, en se concentrant essentiellement sur des interventions légères.

"Les blocs du CHUV disposent d'infrastructures de haute technologie dans lesquelles faire de l'ambulatoire est un peu du gâchis", a estimé Pierre-François Leyvraz, directeur général du CHUV. Et d'ajouter que l'hôpital universitaire, âgé d'une trentaine d'années, est à l'étroit dans ses locaux.

Huit millions empruntés

Les travaux de construction du centre ont été financés par la Fondation de l'hôpital orthopédique. "Via nos fonds propres et par un emprunt à la caisse de pension de l'Etat de Vaud", a précisé le président de la fondation, Jean-Noël Jaton. Selon lui, environ la moitié des fonds proviennent de la caisse de pension.

Présent pour l'inauguration, le conseiller d'Etat en charge de la santé, Pierre-Yves Maillard, a souligné le pragmatisme de ce projet et son aspect équitable. "Dans un contexte où de nombreux crédits d'investissements sont demandés pour le CHUV, si on peut une fois bénéficier d'autres investissements, c'est une belle opportunité."

Ouvertes début janvier 2014, les infrastructures doivent permettre de répondre à la demande "pour les dix ans à venir", selon Milan Vuckovic.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus