Genève: la grève se poursuit chez Gate Gourmet

Tandis que le mouvement de débrayage se poursuit au sein de l'unité genevoise de Gate Gourmet, la direction de l'entreprise a renvoyé ses huit travailleurs temporaires engagés pour remplacer les grévistes. Le prestataire de services à bord a ainsi répondu positivement aux syndicats.

L'engagement de travailleurs temporaires par Gate Gourmet pour remplacer une partie de son personnel en grève depuis samedi est illégal, a expliqué à l'ats Yves Mugny, secrétaire central du Syndicat des services publics (SSP).

La CCT du travail temporaire, obligatoire par arrêté du Conseil fédéral depuis 2012, prévoit que "des travailleurs ne seront pas placés en tant que briseurs de grève", signale Unia dans une lettre adressée à Gate Gourmet. En remplaçant les grévistes par des auxiliaires intérimaires, l'entreprise s'inscrivait donc "en violation du cadre légal" prévu par cette CCT, selon le syndicat.

Pas de conséquence sur le trafic

Le mouvement de grève se poursuit. "Une vingtaine de collaborateurs sur les quarante en activité sont actuellement en grève", a fait savoir Yves Mugny. L'Aéroport de Genève n'a relevé lundi aucune conséquence de ce débrayage au niveau opérationnel, a indiqué son porte-parole Bertrand Stämpfli. Gate Gourmet assure plus de 70% du catering de l'aéroport, selon M. Mugny.

Le personnel de l'unité genevoise du groupe proteste contre son employeur qui a dénoncé pour le 31 décembre la convention collective de travail vieille de 17 ans.

Sur les 122 employés de Gate Gourmet Genève soumis à la CCT", 86 d'entre eux ont reçu vendredi leur congé-modification, c'est-à-dire qu'il leur est demandé d'accepter des conditions salariales revues à la baisse. "En cas de refus, ils seront licenciés", avait dénoncé Yves Mugny samedi.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus