Fribourg appelle à protéger les moutons à l'aide de chiens d'alpage

Le canton de Fribourg veut inciter les bergers à protéger leurs moutons contre les loups à l'aide de chiens d'alpage. Cette pratique permet de diminuer nettement le nombre de victimes.

Elle donne du travail supplémentaire mais elle est efficace au vu des chiffres de 2014, ont expliqué vendredi les services de l'Etat. En moyenne, les alpages protégés par des chiens n'ont recensé que 2,25 moutons tués par attaque, contre plus de 5 pour les troupeaux non protégés.

Les indemnités pour des attaques de loup ne seront désormais versées que si les mesures de protection sont appliquées correctement. Cette année, 17 chiens de protection étaient actifs dans le périmètre de prévention du canton. Seuls 8 des 42 alpages en étaient munis.

250 chiens de protection en Suisse

Sur le plan fédéral également, le recours à des chiens de protection est encouragé dans les zones d'estivage. Il s'agit même de la mesure la plus efficace.

Pour obtenir les subventions, les éleveurs doivent ainsi respecter des conditions strictes, dont notamment l'engagement de chiens de protection. Près de 250 de ces derniers sont actuellement recensés en Suisse. Leur nombre devrait augmenter annuellement d'une quarantaine au cours des prochaines années.

En 2014, 37 victimes

Au total, le nombre de moutons tués a augmenté de 23 l'an passé à 37 cette année. Cela représente moins de 0,5% du nombre d'animaux estivés. Les années 2011 et 2012 avaient été pires, avec respectivement 63 et 55 bêtes perdues.

Deux louves se sont manifestées ces dernières années dans le canton. F05, observée depuis 2009, n'a plus laissé d'indice depuis novembre 2013. Quant à F13, repérée en mai dernier, elle a entamé des troupeaux sur quatre alpages différents.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes