Fraude fiscale: l'ex-banquier Raoul Weil libéré sous caution

L'ex-cadre d'UBS Raoul Weil, accusé d'avoir aidé des milliers d'Américains à se soustraire à l'impôt, échappe pour l'instant à la prison. L'homme a été libéré en échange d'une caution de 10,5 millions de dollars (9,3 millions de francs), a décidé le juge Patrick Hunt, du tribunal fédéral de Fort Lauderdale, en Floride.

Le juge a agendé la lecture des charges au 7 janvier. M. Weil, qui s'est présenté sans menottes devant le juge, a dû renoncer à son passeport et sera placé sous surveillance électronique. Le banquier ne s'est pas exprimé sur les accusations dont il fait l'objet.

Agé de 54 ans, Raoul Weil a été arrêté à Bologne à la mi-octobre, alors qu'il se trouvait en vacances avec sa femme. Après près de deux mois de prison, il a été extradé vendredi aux Etats-Unis.

D'après l'acte d'accusation américain publié en novembre 2008, l'ancien responsable des affaires internationales de gestion de fortune d'UBS aurait aidé, avec d'autres banquiers non identifiés, pas moins de 20'000 Américains fortunés à dissimuler au fisc quelque 20 milliards de dollars (18 milliards de francs). Il risque jusqu'à cinq ans de prison.

A la suite de la publication de l'acte d'accusation, Raoul Weil avait décidé de renoncer temporairement aux fonctions qu'il occupait depuis 2007. Le numéro un bancaire helvétique s'est séparé de lui en avril 2009.

Le banquier a toujours nié les accusations portées contre lui, les jugeant "totalement injustifiées et dénuées de tout fondement factuel".

/ATS


Actualisé le