Electrolux veut fermer son usine à Glaris - 120 emplois à la trappe

Le fabricant suédois d'électroménager Electrolux veut fermer son usine de Schwanden (GL), dont la production n'est plus rentable. Quelque 120 emplois à plein temps devraient passer à la trappe d'ici fin 2015.

Electrolux a informé lundi les salariés, leurs représentants et les autorités de la fermeture prévue. Des négociations vont être menées pour élaborer un plan social, souligne le groupe dans un communiqué.

L'environnement concurrentiel et de marché est extrêmement difficile en Suisse et en Europe, écrit Electrolux. Le groupe "est donc arrivé à la conclusion que la production à Schwanden ne pourrait à l'avenir plus être exploitée économiquement".

A l'origine, il était prévu de produire une nouvelle gamme pour les clients les plus exigeants dans le canton de Glaris. En raison de l'environnement de marché actuel, Electrolux a décidé de renoncer à ce groupe de produits.

Cette fermeture s'inscrit par ailleurs dans un contexte plus large de mesures d'économies, visant rétablir la rentabilité à long terme des entreprises européennes d'Electrolux.

Le label "Swiss Made" a joué

En outre, le renforcement des prescriptions pour l'obtention du précieux label "Swiss Made" a pesé dans la balance. Les règles stipulent en effet qu'une importante part des coûts de production doit être localisée en Suisse, exigences auxquelles la production à Schwanden ne pouvait pas répondre.

L'usine de Schwanden pourrait être fermée d'ici la fin de l'année prochaine, souligne Electrolux. Des informations concrètes sur les conséquences de la fermeture pour les collaborateurs ne pourront cependant être divulguées qu'après la fin de la procédure de consultation.

Sursee pas touché

L'usine Electrolux de Sursee (LU) ne sera pas affectée par cette restructuration. Sur ce site, la firme suédoise produit des appareils à usage professionnel et dispose d'un centre de recherche et développement pour le marché mondial haut de gamme.

Fin 2012, Electrolux avait déjà procédé à une première réduction d'effectifs sur son site de Schwanden. Le groupe suédois avait biffé 70 emplois sur les 80 prévus initialement, pour 45 licenciements.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus